Une question sur Singapour ? Recherchez sur ce site

mercredi 20 avril 2011

Une cité mondiale

Malgré l'importance des relations commerciales entretenues avec les pays de l'Association des nations du Sud-Est asiatique (A.S.E.A.N.) – dont Singapour est l'un des membres fondateurs – et en particulier la Malaisie, l'économie singapourienne est largement intégrée à l'économie mondiale : les principaux partenaires sont désormais les États-Unis et le Japon. Certes, des liens organiques sont maintenus avec les pays voisins : après tout, près de la moitié de l'approvisionnement en eau de la cité-État provient de la péninsule malaise et Singapour achète de la terre dans les îles indonésiennes, certaines étant même le lieu d'un transfert de cet élevage porcin désormais interdit sur le territoire national.


En effet, jusqu'à la fin des années 1970, la production porcine était encore importante dans les régions périphériques de l'île ; depuis lors, tant cet élevage et celui des volailles, l'un et l'autre considérés comme trop polluants, que l'essentiel des productions maraîchères ont été délocalisés vers les pays voisins. Un tel transfert concerne même les activités industrielles. En effet, il existe des liens étroits entre les intérêts et capitaux singapouriens et l'essor des zones franches malaysiennes et surtout celle des îles indonésiennes de Batam et Bintan situées au sud de Singapour. D'ailleurs, c'est de Singapour qu'est dirigé le « triangle de croissance » industrielle, dit Sijori, dont font partie le sud de Johor et l'archipel indonésien des îles Riau.

Mais, au total, la part des relations économiques entretenues avec les grands pays industriels, tout comme l'ensemble du commerce extérieur, s'accroissent constamment. S'appuyant d'abord sur une saine gestion de son propre territoire et de son économie, Singapour joue à plein la carte de la mondialisation. Cela se manifeste sur le plan commercial, certes, mais aussi sur le plan financier, alors que les investissements internationaux dans l'économie singapourienne sont en croissance permanente et que le capitalisme singapourien étend lui-même ses tentacules à l'échelle mondiale.

Par ailleurs, dans la région, Singapour occupe une place centrale sur plusieurs plans, en particulier politique et diplomatique. Ainsi, les dirigeants singapouriens demeurent très influents auprès de ceux de l'Indonésie depuis l'ère Suharto. Ce sont eux aussi qui, dans la région, ont le plus l'écoute de la junte birmane. Le pays investit également de plus en plus dans la recherche des technologies de pointe, les industriels et les managers singapouriens agissant comme conseillers chez plusieurs voisins, y compris jusqu'en Chine. Enfin, la cité-État demeure conditionnée à la croissance, son principal atout résidant dans sa capacité d'adaptation aux fluctuations de l'économie mondiale. Il en résulte une société contrainte à la primauté des valeurs matérielles remodelant sans cesse un territoire exigu, en révolution permanente, la transformation du territoire étant en quelque sorte devenu un véritable mode de gestion sociale.

HDB Singapour Housing Development Board

Le Housing and Development Board (H.D.B.) est la régie d'État la plus puissante parmi la demi-douzaine qui existent à Singapour. Lorsqu'elle fut créée en 1960, 9 p. 100 de la population, qui s'élevait alors à environ 1,6 million de personnes, habitaient des logements publics. Dès 1985, près de 85 p. 100 des 2,6 millions de Singapouriens étaient logés dans des tours d'habitation construites et gérées par le H.D.B. Entre-temps, l'île de Singapour avait été transformée en un vaste chantier de construction d'habitations rassemblées dans un réseau de cités nouvelles (New Towns).

Dotée dès le départ d'un budget considérable par l'État, la régie du logement apparaît particulièrement puissante. En premier lieu, elle est non seulement un employeur important mais surtout elle est le principal entrepreneur dans l'île, le sort de l'industrie de la construction et celui des architectes étant étroitement liés à celui du logement social. En second lieu, le H.D.B. est un important propriétaire immobilier mais aussi foncier, disposant de droits d'expropriation exceptionnels. En troisième lieu, il commercialise ses appartements. En effet, en 1964, un ambitieux programme de développement d'accession à la propriété du logement était lancé. Aujourd'hui, l'objectif du H.D.B., celui de voir tous ses locataires accéder à la propriété de leur appartement, est pratiquement atteint. Là réside une autre caractéristique de la société singapourienne, la consommation étant systématiquement encouragée, tout comme l'épargne, elle-même en bonne partie gérée par l'État. D'ailleurs, pour accéder à la propriété d'un logement, les Singapouriens peuvent en quelque sorte « hypothéquer » leurs fonds d'épargne, par ailleurs considérable. Enfin, le H.D.B. demeure le gestionnaire de la vingtaine des New Towns qui ceinturent la région urbaine centrale. Même si la régie domine le marché du logement, l'entreprise privée y trouve son compte non seulement à titre de sous-traitant, mais aussi parce qu'au fil des années et de la croissance de la prospérité des Singapouriens, le marché de l'habitation s'est développé. Ainsi, parmi les 1,3 million d'unités d'habitation que compte aujourd'hui la cité-État, un peu plus de 20 p. 100 ne relèvent pas du parc du H.D.B. À l'échelle nationale, le taux de propriété privée s'élève à plus de 94 p. 100, ce qui est sans doute un record mondial.

lundi 4 avril 2011

La photo de la maid et du militaire

La photo d’une maid portant le paquetage d’un militaire singapourien a provoqué de vives réactions sur le protail stomp, sur facebook et sur les forums.

« Derrière chaque soldat de la SAF (Singapore Armed Forces, se trouve une maid »
« l’armée Singapourienne devrait retrouver cette maid et l’engager »
“Si il ne peut même pas porter son paquetage, comment ce soldat peut défendre Singapour »

LinkWithin

Quelques pensées sur Singapour, quelques voyages aux alentours... Bref un autre blog d'expat à Singapour en photo et en vidéo. Le pays est aussi parfois maladroitement épelé singapoure, saint gapour, saingapour ou st gapour. Hotel, vol, vacances... index

Messages les plus consultés

Rechercher dans ce blog